Appel à propositions de programmes de promotion agroalimentaire

Appel à propositions de programmes de promotion agroalimentaire
19 Janvier
CATÉGORIES Partner

Le vendredi 12 janvier la Commission Européenne a lancé l’appel à propositions de programmes visant à promouvoir les produits agroalimentaires au sein de l’Union Européenne (UE) et partout dans le monde, pour l’année 2019. Le montant total qui y sera consacré sera de 169 millions d’euros.

Le délai de présentation prendra fin le 12 avril 2018. La Commission publiera sa décision au mois d’octobre 2018 afin que les actions puissent commencer le 1er janvier 2019.

8 millions pour le secteur des fruits et légumes

Le secteur des fruits et légumes a reçu une affectation spécifique de 8 millions d’euros dans les programmes appelés multiprogrammes, présentés par des organisations de plusieurs États membres.

Ils seront concrètement destinés à des programmes dont le but est de promouvoir la consommation de fruits et légumes au sein de l’UE, contribuant ainsi à instaurer des habitudes alimentaires saines.

Qui peut demander cette aide ?

Les entités requérantes peuvent être des organisations professionnelles des États membres ou de l’Union, des organisations de producteurs et leurs associations, des organisations interprofessionnelles, etc. , selon qu’il s’agisse de programmes simples ou multiples.

L’Agence Exécutive pour les Consommateurs, la Santé, l’Agriculture et l’Alimentation de l’Union Européenne (CHAFEA) sera chargée d’évaluer les programmes présentés.

Promotion extérieure et intérieure

Deux tiers des fonds seront destinés à la promotion des produits alimentaires de l’UE dans des pays tiers, concrètement dans ceux qui sont susceptibles d’augmenter les exportations comme le Canada, le Japon, la Chine, le Mexique, la Colombie, la Corée du Sud, d’après la note informative de la Commission Européenne. Cependant, dans les cas des programmes multiples, les requérants peuvent adresser leur programme à n’importe quel pays tiers.

En ce qui concerne les programmes adressés au marché intérieur, on donnera la priorité aux programmes relatifs aux différents régimes et étiquettes de qualité de l’UE, comme les indications géographiques ou les produits biologiques.

Idiomas:

Planasa